Qu’est-ce que l’insuffisance cardiaque ?

Demandez le pack d’information

L’insuffisance cardiaque est une affection qui diminue lentement la fonction de pompage du cœur. Chaque battement de cœur comporte 2 phases :

  1. le muscle cardiaque se contracte fortement. Ainsi, le muscle cardiaque expulse le sang hors des cavités du cœur (systole);
  2. le muscle cardiaque se dilate. Les cavités du cœur se remplissent à nouveau de sang (diastole).

Lors de l’insuffisance cardiaque, le cœur ne se contracte ou ne se dilate pas correctement. Dans ces deux cas, il pompe moins de sang.

Le cœur se compose de 4 cavités

Le cœur se compose de 4 cavités (A, B, C, D) qui pompent le sang dans le corps.

  1. L’oreillette droite reçoit du sang pauvre en oxygène des organes et des tissus.
  2. Le ventricule droit envoie le sang pauvre en oxygène vers les poumons.
  3. L’oreillette gauche reçoit le sang riche en oxygène des poumons.
  4. Le ventricule gauche éjecte le sang riche en oxygène via l’aorte dans tout le corps.

Les 4 valvules (1, 2, 3, 4) font circuler le sang dans une seule et même direction.

Fraction d’éjection (FE) : force musculaire du cœur

La fraction d’éjection est un pourcentage qui exprime la quantité de sang expulsée des ventricules gauche ou droit lors de la contraction du muscle cardiaque. Elle est une bonne indication de la force musculaire du cœur.

Les personnes en bonne santé ont une fraction d’éjection de 60 ou 70 pour cent. En fonction de la fraction d’éjection il existe différents types d’insuffisance cardiaque. Un examen complémentaire doit ensuite montrer s’il s’agit bien d’une insuffisance cardiaque.

En cas d’insuffisance cardiaque, le cœur fonctionne donc moins bien. Il est moins capable de pomper le sang. Les organes et les muscles ne reçoivent pas assez d’oxygène et de nutriments. Les vaisseaux sanguins se remplissent et du liquide s’en échappe, principalement dans les poumons, l’abdomen, les jambes et les chevilles.

Si vous souffrez d’insuffisance cardiaque, vous ne le remarquez pas au début, jusqu’au moment de l’apparition des symptômes. Au nombre des symptômes les plus courants figurent une fatigue plus rapide, la rétention d’eau et un essoufflement dans les activités quotidiennes comme par exemple monter les escaliers, promener son chien ou faire les courses.

La gravité de l’insuffisance cardiaque est habituellement appréciée par la classification de la New York Heart Association ou classification NYHA. Il s’agit d’un code international. La classification NYHA est une classification fonctionnelle dans laquelle la gravité repose sur les symptômes à l’effort.

Selon la NYHA, il existe 4 catégories d’insuffisance cardiaque:

1. Classe I : Aucun symptôme au repos ou à l’effort normal
2. Classe II : Symptômes uniquement lors d’un effort normal mais pas au repos
3. Classe III : Les symptômes apparaissent déjà lors d’un effort léger, presque pas de symptômes au repos
4. Classe IV : Symptômes à chaque effort et même au repos

Ces symptômes aideront votre médecin ou votre cardiologue à évaluer la gravité de votre insuffisance cardiaque.

Les causes de l’insuffisance cardiaque

Lors d’une insuffisance cardiaque, le muscle cardiaque est endommagé. Les causes sont diverses. Ces dommages peuvent survenir après une crise cardiaque ou si votre pression artérielle est élevée pendant une longue période. D’autres maladies (cardiaques) peuvent également entraîner une insuffisance cardiaque.

Infarctus

Une insuffisance cardiaque survient généralement après un ou plusieurs infarctus, selon l’endroit et la gravité de la crise cardiaque. Un infarctus endommage le muscle cardiaque, créant une cicatrice. À l’endroit de la cicatrice, le cœur ne se contracte plus. Il en résulte une diminution de la fonction de pompage du cœur, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque.

Hypertension artérielle

En cas d’hypertension artérielle, le cœur doit travailler plus fort que d’habitude. Il doit pomper le sang dans le corps contre la haute pression. Le muscle cardiaque devient plus épais et moins souple, et après un certain temps, plus rigide. Il en résulte une insuffisance cardiaque. En maintenant une pression artérielle saine, l’insuffisance cardiaque peut être évitée.

Insuffisance cardiaque due à d’autres affections cardiaques

Certaines affections cardiaques peuvent surcharger le cœur et entraîner une insuffisance cardiaque, telles que:

  • des arythmies. Dans le cas d’un trouble du rythme cardiaque, le cœur bat trop lentement, trop rapidement ou de façon irrégulière. Le cœur doit donc fournir un effort supplémentaire. Des arythmies prolongées, par exemple, des fibrillations auriculaires, peuvent entraîner une insuffisance cardiaque.
  • une mauvaise vascularisation du muscle cardiaque. Si le muscle cardiaque ne reçoit pas assez de sang, il est alors moins capable de se contracter. Cette mauvaise vascularisation peut être causée par des affections des artères coronaires ou de leurs petites ramifications.
  • une cardiopathie valvulaire. Si les valvules cardiaques fuient ou se rétrécissent, le cœur doit travailler plus dur et peut être trop sollicité. À la longue, cela peut entraîner l’insuffisance cardiaque. Lorsque la valvule endommagée est réparée ou remplacée, la fonction de pompage peut être restaurée en grande partie.
  • une maladie du muscle cardiaque (cardiomyopathie). La cardiomyopathie est un terme collectif qui désigne les maladies du muscle cardiaque lui-même. Le muscle cardiaque est dilaté, épaissi ou se transforme en tissu conjonctif. Après quelque temps, le muscle cardiaque ne se contracte plus correctement ou ne se dilate plus suffisamment. Le cœur est moins capable de pomper et il en résulte une insuffisance cardiaque.
  • une malformation cardiaque congénitale. Une malformation cardiaque congénitale peut par la suite se transformer en insuffisance cardiaque. Une telle probabilité dépend du type et de la gravité de l’affection.
  • une inflammation du cœur. Le muscle cardiaque peut être endommagé après une inflammation du cœur, par exemple par un virus ou une bactérie.

Facteurs de risque

Un seul facteur de risque peut suffire pour provoquer une insuffisance cardiaque, mais une combinaison de facteurs accroît ce risque. Au nombre des facteurs de risque figurent:

  • l’hypertension artérielle;
  • la maladie coronarienne (artères rétrécies);
  • la crise cardiaque;
  • le diabète;
  • certains médicaments;
  • l’apnée du sommeil;
  • la malformation cardiaque congénitale;
  • la maladie valvulaire cardiaque (valvulopathies);
  • les virus;
  • la consommation d’alcool;
  • le tabagisme;
  • l’obésité;
  • l’irrégularité du rythme cardiaque.

Sources : mayoclinic - hartstichting - lvad

Partagez cette page avec des personnes que cela pourrait intéresser.